LE MENSONGE (Costenaro / Nationale 3)

Le bout de ton nez ne verra pas les secrets cachés bien au-delà.
Les talents de l’imagination détourneront ton attention.
Je m’exprime par fabulation sans aucune considération.

Cette aisance pour la négation me donne l’audace d’aller au front.
Mon univers est fait de mises.
Je sèmerai la confusion.

Les intentions claires et précises, je manipule tes réactions.
Personne en noir. Personne en blanc.
L’aléatoire m’est amusant.

Assez de mensonges, laisser ce qui nous ronge.
Personne en noir. Personne en blanc.
Répertoire aux accents dupant.

Assez de mensonges, laisser ce qui nous ronge.
Le bout de mon nez me trahira.
Toutes ces choses que tu ne vois pas.

Révéler ce qui ne s’entend pas, cette vérité qui va de soi.
Sans cesse, je fais ce choix d’avouer les choses que tu n’connais pas.
Que cesse enfin, entre chiens et chats, ce jeu qui nous blesse, ce jeu qui nous broie.

Comments

comments

WordPress Image Lightbox Plugin